11ème journée mondiale contre la peine de mort (10 octobre 2013)

JPEG

La peine de mort n’est pas la justice, c’est l’échec de la justice.

La peine de mort n’est pas un instrument utile à la lutte contre la criminalité. La perte de vie humaine qu’elle entraine est irréparable et aucun système juridique n’est à l’abri d’une erreur judiciaire. Le recours à la peine de mort n’est pas un simple instrument de politique pénale, c’est une violation des droits de l’Homme.

L’abolition de la peine de mort est une cause hautement symbolique, qui rappelle l’universalité des droits de l’Homme. La prise de conscience mondiale en faveur de l’abolition progresse sur tous les continents, indépendamment du type de régime politique, du niveau de développement ou de l’héritage culturel.

L’abolition universelle de la peine de mort est un combat à long terme, pour lequel des progrès sont visibles sur l’ensemble des continents. Ces dernières années, la lutte contre la peine de mort a enregistré de nombreuses victoires, avec de nouvelles abolitions et une baisse tendancielle du nombre de condamnations à mort et des exécutions dans le monde. En 20 ans, plus de cinquante Etats sont devenus abolitionnistes en droit.

A ce jour, 99 Etats ont aboli la peine de mort pour tous les crimes, 8 l’ont aboli pour les crimes de droit commun, et 33 respectent un moratoire sur les exécutions, soit 140 Etats au total qui ont aboli cette peine de facto ou de jure. En revanche, la peine de mort est toujours appliquée dans 58 Etats et territoires.

Une résolution appelant à un moratoire sur la peine de mort a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 20 décembre 2012. Ce texte était présenté par 90 Etats de l’ensemble des continents dont la France et ses partenaires européens. Il a été adopté à une très large majorité de 111 Etats membres, jamais atteinte auparavant. Cela confirme le renforcement de la mobilisation internationale et la tendance mondiale en faveur de l’abolition universelle de la peine de mort.

L’engagement de la France en faveur de l’abolition universelle de la peine de mort est déterminé et constant. Ce combat constitue l’une de ses priorités en matière de droits de l’Homme au niveau international. Il représente aussi un axe prioritaire de l’action commune de l’Union européenne.

Créée en 2003 à l’initiative de la société civile, la journée mondiale contre la peine de mort, qui se tient pour la 11ème fois le 10 octobre 2013, a été reconnue officiellement par l’Union Européenne et par le Conseil de l’Europe en 2007.

Pour en savoir plus
Carte interactive de la peine de mort dans le monde

Dernière modification : 25/08/2014

Haut de page