Action dans le secteur de la santé

Signature d’une convention de financement du Fonds Pacifique 2016

JPEGParticipants de l’atelier organisé par l’APSP sur l’asthme

Le 12/04/2016, en présence de M. Georges Taleo, Directeur Général au ministère de la Santé, M. Jean Jacques Rory, Directeur de la santé publique, de Mme Asha Sine, Coordinatrice des services cliniques, Mme Sandrine Camuzeaux, coordinatrice des activités périnatales pour l’APSP, et Mme Dominique Vaysse, Conseillère de Coopération et d’action culturelle à l’Ambassade de France, ont signé une convention de financement du Fonds Pacifique 2016. Cette convention octroie une subvention de 2,4 M vatus à l’association APSP pour poursuivre ses activités de formation des professionnels de santé vanuatais et les étendre à la province de Torba (montant total du projet : 6,2 M vatus ).

L’association Partage Santé Pacifique (APSP) est une organisation non gouvernementale basée en Polynésie française avec une antenne en Nouvelle-Calédonie et inclut des professionnels de la santé de ces deux pays. L’objectif de l’association est le partage d’expériences et le transfert de compétences entre professionnels de la santé dans les îles du Pacifique par le biais de la formation.

Au Vanuatu les programmes de l’APSP, en partenariat avec le ministère de la Santé, ont débuté en 2005 à Malampa et se sont petit à petit étendus à d’autres provinces : Sanma (2009), Shefa (2013), Tafea (2014), Penama en 2015 et Torba en 2016. L’APSP a signé un accord cadre (MoU) avec le ministère de la Santé en mars 2014 et travaille en étroite collaboration avec ses différents services, en la personne de Mme Asha Sine, Coordinatrice des services cliniques. Les médecins formateurs sont enregistrés au Health Practitioner Board et les sages-femmes et infirmiers formateurs sont enregistrés au Conseil de l’Ordre des infirmiers du Vanuatu.

L’activité de l’APSP consiste à dispenser de la formation continue à des infirmiers, des infirmiers praticiens et des sages-femmes. Ainsi des professionnels de santé français (6 médecins, 1 obstétricien, 1 pédiatre, 10 sages-femmes, 2 puéricultrices et 4 infirmières) de Nouvelle-Calédonie ou de Polynésie française viennent, de façon bénévole, sur leur temps personnel et leurs congés, former, encadrer et échanger avec les praticiens vanuatais sur leurs pratiques. Les axes principaux des formations dispensées par l’APSP sont adaptés aux besoins des praticiens vanuatais et aux prévalences dans le pays : asthme, antibiothérapie, urgences médicales et soins aux femmes enceintes et aux nouveaux nés.

Cette formation se fait sous la forme d’ateliers thématiques qui ont lieu dans les provinces ou à Port-Vila, au service des urgences de l’hôpital, pendant environ 4 à 5 jours. La formation professionnelle continue est complétée par des cours à l’école d’infirmières de Port-Vila, et par l’encadrement et la supervision de stagiaires infirmiers ou sages-femmes sur leurs terrains de stage.
Les programmes de l’APSP sont financés par des fonds provenant du gouvernement français et du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie au travers du Fonds Pacifique et de la Convention Régionale de Coopération entre la France, la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu. Le gouvernement du Vanuatu participe à la prise en charge des ateliers de formations.

Dernière modification : 21/04/2016

Haut de page