Action de la France dans la province de Taféa [en]

Les Forces Armées de Nouvelle-Calédonie (FANC) et les Forces armées de Polynésie Française (FAPF) participent depuis le 15 mars aux opérations de secours aux populations et de réhabilitation des infrastructures touchées par le cyclone Pam, en coopération avec l’Ambassade de France au Vanuatu, le gouvernement du Vanuatu, les ONG et associations présentes, ainsi que les détachements de la sécurité civile de la Nouvelle-Calédonie et de la Polynésie Française.

La France consacre une partie importante de son action d’assistance à la province de Taféa, en particulier dans le nord de Tanna et à Erromango. Les équipes militaires ont ainsi amené du matériel sur l’île de Tanna pour le déblaiement des routes et le transport de fret. Ils assurent également le déplacement des différents spécialistes (techniciens, médecins etc.) qui portent secours aux populations touchées par le cyclone, à l’aide de véhicules 4x4 et deux hélicoptères (Puma et Alouette III). Ces moyens sont renforcés ponctuellement par les brigades de protection de la frégate Vendémiaire et du patrouilleur La Glorieuse, qui croisent au large de Tanna et d’Erromango.

Les détachements civils et militaires présents à Tanna ont permis d’ouvrir des routes pour que les populations puissent accéder à des sources d’eau potable. Ils ont également travaillé à la consolidation et à la réhabilitation de bâtiments endommagés, par exemple du lycée de Lowanatom, mais aussi à la sécurisation de l’aéroport de Lenakel. Huit blessés vanuatais ont pu bénéficier d’évacuation sanitaires de Tanna vers Port Vila, dont plusieurs enfants.

Depuis le 15 mars, les appareils Casa des FANC et des FAPF ont également transporté près de 120 personnes au Vanuatu, dont plus de 80 civils, ainsi que 41 tonnes de fret. La frégate Vendémiaire et le patrouilleur La Glorieuse ont, quant à eux, livré 8 tonnes de fret sur Tanna au profit de la Croix Rouge et de l’ONG Solidarité Tanna. Grâce aux moyens des FANC, du fret humanitaire a pu également être livré sur l’île de Futuna.

Depuis le début des opérations d’assistance, près de 300 militaires français participent, en liaison avec le haut-commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie, aux opérations de secours aux populations et de réhabilitation des infrastructures touchées par le cyclone Pam.

Dernière modification : 27/03/2015

Haut de page