Opération Castor 2014 [en]

L’opération CASTOR 2014 de rénovation du dispensaire de Tassiriki, village très isolé du sud-ouest de l’île de Santo, s’est achevée le 17 juin par une belle cérémonie d’inauguration. Le chantier visait à rénover les deux bâtiments réservés aux soins et à la maternité et à construire un bloc de sanitaires et une maison pour le personnel médical.

A cette occasion, les Forces armées de Nouvelle-Calédonie avaient mis en place un important dispositif logistique, avec deux avions Casa et un hélicoptère Puma, afin de permettre aux officiels français, de la Nouvelle-Calédonie et du Vanuatu de se rendre à Tassiriki. Les hautes personnalités ont participé aux festivités avec les militaires du chantier et les communautés de la région ayant participé au projet.

La visite du centre de santé a été effectuée par l’Ambassadeur de France au Vanuatu, M. Michel Djokovic, le ‎Commandant supérieur des Forces armées de la Nouvelle-Calédonie, le Général Luc de Revel, le Directeur général du ministère de la Santé, le Dr Santus Wari, la Haute Commissaire de Nouvelle-Zélande, Mme Georgina Roberts, le Préfet de Police, le LCL Arthur Caulton, et la représentante du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, Mme Marie-Paule Caruso, qui se sont félicités de la belle réussite de ce projet.

JPEG
délégation officielle (de gauche à droite) :
le lieutenant-colonel Arthur CAULTON, préfet de police ;
le général Luc de REVEL, commandant des Forces Armées de Nouvelle-Calédonie ;
Mme Marie-Paule CARUSO, représentante du Gouvernement de Nouvelle-Calédonie ;
Mme Georgina ROBERTS, haut-commissaire de Nouvelle-Zélande au Vanuatu ;
M. Michel DJOKOVIC, ambassadeur de France au Vanuatu.

Financée chaque année dans le cadre de la Convention de coopération régionale signée entre la France, le Vanuatu et le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, ces opérations ‘civilo-militaires’ permettent, après des missions de reconnaissance, d’identifier un site, en concertation avec les autorités du Vanuatu, et de rénover un centre de santé avec une quarantaine de militaires de la Nouvelle-Calédonie, qui travaillent main dans la main avec des hommes de la Vanuatu Mobile Force (VMF) et des sapeurs des Forces de Défense de la Nouvelle-Zélande.

Cette année, les matériaux nécessaires à ce projet ont été achetés à Luganville, pour un coût d’environ 6,7 millions de vatu, auquel le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a apporté une participation supplémentaire d’environ 650 000 vatu pour l’achat de matériels à Nouméa, soit 7,4 millions de vatu au total (57 000 euros).

Près de 3 000 personnes vont bénéficier de ce dispensaire rénové, projet qui représente une véritable avancée pour la situation sanitaire de cette région côtière très isolée de la Province des Sanma.

JPEG
le dispensaire rénové de Tassiriki

Par ailleurs, au cours de ces quatre semaines de travail auprès des communautés villageoises, les militaires français ont diffusé des films dans les écoles, joué de la musique avec les « string bands » locaux, organisé des campagnes de soins médicaux dans les villages avoisinants, réparé des engins mécaniques (notamment des moteurs de bateaux) ou encore rénové le système d’eau de Tassiriki. Ainsi, ce projet de développement va bien au-delà de l’aide logistique : il rapproche des acteurs venus d’horizons différents et permet aux militaires de créer des liens d’amitié qui resteront dans le cœur des uns et des autres.

L’Ambassadeur de France, dans son allocution devant une nombreuse assistance, a salué le travail impressionnant effectué par les militaires et a chaleureusement remercié les communautés locales ainsi que les agents du Département de la Santé de la Province des Sanma qui ont activement participé à cette opération.

Les partenaires publics et privés, présents à cette cérémonie, ont été vivement remerciés par la communauté de Tassiriki. Ainsi, la contribution cette année encore de l’UNELCO, qui a fourni gracieusement un générateur hybride solaire/diesel, a été fortement appréciée. Ce générateur apporte au dispensaire une alimentation électrique de qualité exceptionnelle, tant pour l’éclairage que pour la réfrigération. De son côté, le représentant du Rotary Club de Nouvelle-Calédonie a fait un don important de médicaments de première nécessité collectés auprès des pharmaciens de Nouvelle-Calédonie. Enfin, la représentante de la Fondation Ratua a saisi cette occasion pour remettre 200 sacs à dos remplis de fournitures scolaires aux élèves de l’école de Marama, laissant ainsi un large sourire sur le visage de chaque enfant.

Le Directeur général de la Santé, le Dr. Santus Wari, a chaleureusement remercié l’Ambassade de France ainsi que tous ses partenaires pour son précieux soutien dans le domaine de la santé. Devant cette belle réalisation conjointe, chaque partenaire s’est engagé à poursuivre l’opération Castor dans les années à venir pour œuvrer, ensemble, au développement du Vanuatu.

JPEG
le dispensaire de Tassiriki avant les travaux

JPEG
la maternité de Tassiriki

JPEG
la donation du Rotary club de la Nouvelle-Calédonie

JPEG
Après l’inauguration

Dernière modification : 25/08/2014

Haut de page