Éducation francophone au Vanuatu : deux nouveaux pas en faveur de l’enseignement supérieur

JPEGCe 11 mai 2012 a été marqué par la signature de deux conventions de financement pour des diplômes francophones liant l’Ambassade de France, l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) et le Ministère de l’Education du Vanuatu : le Programme international pour l’ingénierie de l’éducation plurilingue et le Diplôme universitaire de français langue étrangère. L’enveloppe budgétaire allouée à ces projets par l’Ambassade de France et le Fonds Pacifique (gouvernement français) s’élève à 56 000 euros.

Le Programme international pour l’ingénierie de l’éducation plurilingue est destiné aux enseignants travaillant dans un contexte où plusieurs langues sont en présence, comme c’est le cas au Vanuatu. Destiné à former des enseignants et des rédacteurs de programmes scolaires, il contribue à la réflexion et aux actions menées dans le cadre de la réforme du système éducatif du Vanuatu. Une première promotion d’enseignants a déjà bénéficié de cette formation.

Le Diplôme universitaire de français langue étrangère (FLE) est bien connu de tous ceux qui se préparent à enseigner le français à des élèves et à des publics dont ce n’est pas la langue maternelle.

La cérémonie de signature de ces deux conventions de financement s’est déroulée dans les jardins de l’Agence Universitaire de la Francophonie, à Port-Vila.

Le représentant du Ministre de l’Education du Vanuatu a saisi cette occasion pour procéder à la remise officielle, à l’Ambassadeur de France et au Président du Campus EMALUS de l’Université du Pacifique Sud (UPS), de l’étude de faisabilité d’une Licence francophone au sein de cette Université. Au cours de son allocution très chaleureuse, Monsieur Luna Tasong, Premier conseiller du Ministre de l’Education, a rappelé que ce nouveau diplôme était très attendu par les étudiants vanuatais francophones et qu’il serait certainement promis à un grand avenir.

Dernière modification : 25/08/2014

Haut de page