Généralités

Sécurité au quotidien et en temps de crise

La protection consulaire des citoyens européens s’exerce aussi bien en temps normal qu’en temps de crise :
- « les circonstances pouvant nécessiter une assistance consulaire », « ce que le consulat ne peut pas faire » et « victimes à l’étranger » ;
- s’inscrire sur « Ariane » [1] et lire les « conseils aux voyageurs » quand on voyage. Et connaître le fonctionnement pour « les alertes au Vanuatu » (en cours de création) ;
- se faire connaître du consulat lorsque l’on devient résident au Vanuatu par « l’inscription au registre des Français établis hors de France » et connaître le comité de sécurité de l’ambassade de France et le système de « l’îlotage au Vanuatu » ;
- connaître « les numéros d’urgence au Vanuatu » ;
- connaître les papiers à conserver ;
- avoir un « bagage d’urgence » limité à l’essentiel et préparé à l’avance pour évacuer une zone sinistrée suite à un cyclone, un tremblement de terre...

Sécurité juridique au Vanuatu

Issu du condominium franco-britannique, le Vanuatu devenu indépendant le 30 juillet 1980 hésite encore parfois entre la common law et le droit français : dans les matières ou le Vanuatu n’a pas encore légiféré, les deux systèmes et les lois correspondantes en application au Vanuatu jusqu’en 1980 y restent d’application et en concurrence.

Par exemple, en matière d’adoption internationale sur laquelle le Vanuatu n’a pas voté de loi, les adoptants et leurs avocats peuvent choisir de demander l’application du droit français comme du droit anglais.

Sécurité sanitaire au Vanuatu

Consultez la « liste des lieux et praticiens de santé au Vanuatu » établie par la section consulaire de l’ambassade à titre indicatif et qui ne saurait engager la responsabilité de celle-ci.

Sécurité sociale

Consultez le site de « la maison des Français de l’étranger », et celui de la « caisse des Français de l’étranger ».

Consultez le site du « Vanuatu national provident fund » si vous employez quelqu’un au Vanuatu.


[1Le portail « Ariane », créé par le Ministère des Affaires Étrangères, permet aux voyageurs français qui le souhaitent de communiquer des données relatives à leurs voyages à l’étranger. Ces données pourront être exploitées, en cas de crise uniquement, par le Centre de crise de ce Ministère, afin de contacter les utilisateurs, dans l’hypothèse où des opérations de secours seraient organisées. L’inscription sur ce site ne crée donc aucune obligation d’intervention pour le ministère des Affaires Étrangères. Celui-ci reste en effet seul juge de la nécessité d’organiser ou non une opération de secours à l’étranger en fonction des circonstances locales.

Dernière modification : 03/05/2018

Haut de page