Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (25 novembre 2012)

À l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, la France rappelle son attachement à la mise en œuvre effective des résolutions « Femmes, Paix et Sécurité » du Conseil de sécurité des Nations unies, qui appellent notamment les États à renforcer la protection des femmes, la lutte contre les violences sexuelles dans les conflits et la participation des femmes aux négociations de paix.

Nous soutenons le travail effectué par la représentante spéciale du Secrétaire général concernant les violences sexuelles dans les conflits et réitérons notre engagement à renforcer la lutte contre l’impunité. La France a renforcé son partenariat avec ONU Femmes en mai dernier et mène avec elle des programmes de lutte contre les violences dans le monde arabe (Algérie, Jordanie, Maroc) et en Afrique sub-saharienne (Cameroun, Mali, Niger, Guinée, Tchad, Togo, République Centrafricaine), ainsi qu’un programme d’accès des femmes à la justice en Afghanistan.

La France a par ailleurs activement participé à l’élaboration de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique dont elle a été l’un des premiers signataires en mai 2011 et dont le processus de ratification est en cours. Elle présente également, avec les Pays-Bas, et dans le cadre de la 67e session de l’Assemblée générale des Nations unies, une résolution destinée à renforcer la protection des femmes et à éliminer toutes formes de violence.

La France s’engage à travailler, en liaison avec ONU Femmes, ses partenaires européens et en association avec la société civile, au succès de la prochaine session de la Commission de la condition de la femme en mars 2013, qui aura pour thème l’élimination et la prévention de toutes les formes de violences à l’égard des femmes.

Quelques chiffres par ailleurs. La France contribue à ONU Femmes à hauteur de 200 000 euros (en 2011 et 2012). Le projet pluriannuel de lutte contre les violences faites aux femmes dans le monde arabe et en Afrique de l’Ouest est d’un montant de 1,5 million d’euros sur trois ans. Le projet de renforcement de l’accès des femmes à la justice en Afghanistan est doté à hauteur de 500 000 euros. Enfin, dans le cadre des engagements du G8 de Muskoka sur la santé maternelle et infantile, nous avons un programme de lutte contre la mortalité maternelle d’un montant de 5 millions d’euros sur la période 2011-2015.

Dernière modification : 04/09/2014

Haut de page