06.07.2010 - Exposition « Lapita, 30 ans d’Indépendance, 3000 ans d’histoire »

JPEG - 19.1 ko

L’Espace culturel français accueille une exposition de poteries Lapita pour une semaine. Cette exposition brosse en deux chiffres « 30 et 3000 » toute l’histoire du Vanuatu et plonge à la source de ses origines culturelles.

Cette manifestation culturelle a été préparée par le Directeur du Centre culturel du Vanuatu, M. Marcellin Abong, par le Dr Stuart Bedford et ses collègues archéologues de l’Université nationale australienne, en particulier le professeur Matthew Spriggs,

JPEG - 17.9 ko

leur collègue du CNRS, le Dr Frédérique Valentin, ainsi que M. Richard Shing, archéologue du Vanuatu, et le Dr Jacques Bolé, du Département d’archéologie de Nouvelle-Calédonie, avec l’aide de l’Ambassade de France, et en lien avec le Délégué général de l’ Alliance française du Vanuatu.
Ces archéologues travaillent notamment sur le site de Téouma, sur l’île d’Efate au Vanuatu.

L’exposition a été ouverte par l’Ambassadrice de France, Mme Françoise Maylié, avec de nombreux participants.

JPEG - 20.4 ko

Alors que le Vanuatu se dispose à célébrer, avec une fierté légitime, le trentième anniversaire de son indépendance, qu’il médite sur sa trajectoire, c’est le moment de se pencher sur son passé.
La référence à « 3000 ans d’histoire » renvoie à la civilisation Lapita qui désigne un chapitre important du patrimoine culturel des peuples d’Asie et du Pacifique, pour lesquels elle a constitué un élément identitaire fédérateur. Cela est vrai en particulier pour la Nouvelle-Calédonie et pour le Vanuatu.

Le groupe Lapita, originaire d’Asie, a produit en particulier le style de pot orné de dessins très fins, d’une beauté intemporelle, qu’il est possible de contempler à l’Espace culturel français.

JPEG - 18.2 ko

Cette présentation se situe en amont de l’exposition internationale qui devrait être organisée par le Musée du Quai Branly en novembre 2010 sur la culture et la civilisation Lapita, qui devrait avoir un grand retentissement. Elle serait accompagnée de la diffusion d’un petit ouvrage d’information grand public, publié par le Centre culturel du Vanuatu et le Département d’archéologie de Nouvelle-Calédonie./.

Dernière modification : 25/08/2014

Haut de page