Le musée d’Orsay rénové

Le musée d’Orsay fête ses 25 ans. À la veille de cet anniversaire, il lui fallait faire peau neuve. La surface et l’éclairage des espaces d’exposition ont notamment bénéficié d’importantes transformations. Au total, deux années de travaux ont été nécessaires.

JPEG - 5.3 ko
Nouvel Orsay
Réaménagement des 2000 m2 du Pavillon Amont

La rénovation du musée était devenue indispensable en raison d’une fréquentation accrue des collections et de la nécessité de mettre en place une meilleure répartition du flux des visiteurs : plus de trois millions chaque année. Il fallait donc retrouver la fluidité et la cohérence requises. L’importance des travaux réalisés a rendu possible l’indispensable réflexion sur la présentation des œuvres dans leur ensemble, et la logique de circulation des visiteurs. Le parcours repose notamment sur la séparation plus nette entre impressionnisme et post impressionnisme.

JPEG - 9.9 ko
Exposition au musée d’Orsay
Akseli Gallen-Kallela. Une passion finlandaise (7 février - 6 mai 2012)

L’objectif des travaux de rénovation était notamment de présenter les dernières avancées de l’histoire de l’art, de suggérer des correspondances inédites et de rendre au musée la polyphonie, entre les courants, les techniques et les différents arts qui étaient au cœur de sa vocation première. Il s’agissait aussi de renforcer le dialogue entre peinture et sculpture, en redonnant toute leur place aux arts graphiques, en résonance avec toutes les collections du musée. L’ancienne Salle des colonnes, entièrement démantelée, a libéré un plateau de quelques cinq cents mètres carrés qui pourra abriter désormais deux à trois expositions de moyen format par an. De part et d’autre de cette grande salle ont été aménagés des espaces plus intimes, propices à la présentation de la collection d’art graphique du musée ou destinés à étendre le périmètre des expositions temporaires.

JPEG - 6.6 ko
Exposition au musée d’Orsay
Degas et le nu (13 mars - 1 juillet 2012)

L’une des innovations majeures de la présentation des œuvres est la mise en place d’un éclairage de dernière génération, reproduisant quasiment à la perfection la lumière naturelle, mais de manière directionnelle. Le résultat permet d’apprécier la richesse chromatique des œuvres de façon tout à fait inédite. Ce qui permet une redécouverte des œuvres comme lorsque les coiffes des arlésiennes de La Salle de bal à Arles de Van Gogh, que l’on croyait noires, sont apparues d’un bleu intense. L’effet est d’une manière générale pour l’impressionnisme, éblouissant dans la révélation des couleurs.

Accéder au site du musée d’Orsay

Dernière modification : 25/08/2014

Haut de page