03.11.2009 - Signature de deux conventions de financement du Fonds Pacifique

Le Fonds Pacifique soutient le développement des échanges agricoles entre le Vanuatu et la Nouvelle-Calédonie

Madame Françoise MAYLIE, Ambassadrice de France au Vanuatu et M. Jacques NIOTEAU, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vanuatu ont procédé, le mardi 3 novembre, à la signature de deux conventions de financement du Fonds Pacifique JPEGdestinées à promouvoir les échanges agricoles entre le Vanuatu et la Nouvelle-Calédonie, pour un montant global de 75 000 euros (soit environ 10 700 000 vatus). Le Fonds Pacifique permet l’octroi de financements, sous forme de subventions, destinés à des projets favorisant l’intégration régionale et associant l’une au moins des collectivités françaises de la région.

La cérémonie de signature s’est déroulée avec la participation de Ruben BAKEO, Directeur du Département de l’Agriculture, et en présence de M. Benuel TARILONGI, Directeur du Département de la Quarantaine et de M. François JAPIOT, Assistant technique auprès du Ministère de l’Agriculture.

JPEGLe premier projet intitulé « Développement des échanges agricoles entre le Vanuatu et la Nouvelle-Calédonie », d’un montant de 25 000 euros (soit environ 3 570 000 vatus), a pour objet de promouvoir un développement des échanges de produits agricoles et de services qui bénéficie à la fois aux producteurs et aux consommateurs des deux Archipels. Il s’agira d’identifier les filières disposant d’un potentiel à l’exportation, d’analyser les obstacles au développement des échanges et de proposer des solutions concrètes pour y remédier.

Dans le cadre de cette convention, un appui spécifique a été réservé pour renforcer la coopération entre les services de la quarantaine du Vanuatu et ceux de la Nouvelle-Calédonie (la DAVAR).

JPEGLe second projet intitulé « Développement de la filière fruits et légumes au Vanuatu pour le marché local et l’exportation en Nouvelle-Calédonie », d’un montant de 50 000 euros (soit environ 7 140 000 vatus), a pour objet de renforcer les capacités techniques des producteurs vanuatais de fruits et légumes et de leur fournir un matériel végétal amélioré, pour leur permettre de développer une agriculture commerciale correspondant aux besoins du marché local et des pays de la sous-région, en particulier de la Nouvelle-Calédonie. Ce projet bénéficiera d’un appui technique d’institutions néo-calédoniennes tant pour la formation de techniciens et de producteurs que pour la fourniture de matériel végétal.

Ces deux projets s’inscrivent dans les orientations du Document Cadre de Partenariat entre la France et le Vanuatu (2006-2010) qui a retenu l’agriculture et la sécurité alimentaire comme l’un des deux secteurs de concentration de l’aide française au Vanuatu./.

Dernière modification : 25/08/2014

Haut de page